Le site officiel
Blogging

› Voir tous les billets du blog

Les réflexions d'un élu engagé au service de sa ville et de son territoire

La défaite... à chaud

Publication : 19/06/2017  |  11:58  |  Auteur : Webmaster

Puisqu'il me reste une demi-heure à "tuer" avant d'avoir les résultats définitifs, plutôt que de me noyer et de me disperser dans leur arrivée émiettée, je veux fixer dans un texte les humeurs à chaud d'un des très nombreux candidats battus dans cette élection improbable.

Il y a de la colère en moi, même si j'essaye de la contenir avec dignité. Colère d'abord sur ce que sont devenues les élections législatives avec une participation massacrée tombée au niveau des élections européennes (43% de votants, 37% d'exprimés). La représentation nationale est, par ce biais, déformée.

Si cette assemblée est bien sûr légitime, elle a, dès ses débuts, un problème de représentation de la société française.

J'ai peur qu'une histoire lourde, lourde de distance entre le peuple de France et cette Assemblée ne commence aujourd'hui. Les députés élus ce soir, devront consacrer beaucoup d'énergie pour combler cette distance originale.

J'ai de la colère aussi par rapport à nos familles de la Droite et du Centre, ce soir se termine, dans le désastre politique une longue séquence commencée il y a un an avec les primaires de la Droite et du Centre.

Le mécanisme des primaires, que j'ai soutenu, a montré ses limites dans un pays comme la France qui n'a pas de tradition bi-partisane, puisque les 2 finalistes de l'élection présidentielle (Macron-Le Pen) s'étaient soustraits à ces mécanismes. Quelles instances de régulation et de décision, si on abandonne ces primaires ?

Quelle force donner à ces instances, pour des cas d'empêchement majeur, comme doit l'être considérée la mise en examen d'un candidat pendant la campagne ?

Ces questions centrales pour garantir l'unité et l'efficacité de nos familles politiques dans l'avenir proche devront être débattues en toute transparence.

Mais de manière plus fondamentale, la séquence qui s'achève a été marquée par l'élection d'Emmanuel MACRON à la Présidence de la République et d'une force politique centrale, disposant de la majorité absolue au Parlement, la "République En Marche" dont il faut bien reconnaître que le ciment idéologique (Europe, modernisation et moralisation de la vie politique, libéralisme économique ?) est bien mince et sans doute fragile. Le Président de la République pourra-t-il aller aussi loin qu'il le faudrait dans les réformes structurelles dont a besoin la France, avec la majorité parlementaire de sensibilité dominante sociale-démocrate qui vient d'être élue le 18 juin ?

C'est cela le mystère MACRON aujourd'hui.

Par rapport à ce mystère, en ce qui me concerne, je jugerai l'action du Président et de sa majorité sur son travail et sur ses résultats.

Après cette défaite historique, nous, militants de la Droite et du Centre,serions bien inspirés d'entrer dans une période de travail programmatique, de réflexion nourrie par l'analyse objective de ce que va faire le Président MACRON et sa majorité.

Pour ma part, une nouvelle fois, pendant cette année un peu folle, comme beaucoup d'autres, je me suis posé la question de me mettre "en marche", C omme cela m'a été proposé. Je ne l'ai pas fait peut-être par rigidité ou manque d'audace mais aussi par fidélité à mes convictions et aux alliances dans lesquelles j'étais engagé.

Et enfin, et c'est sans doute le plus important, je ne l'ai pas fait parce que je n'ai jamais senti dans le programme MACRON une véritable ambition de redressement national.

Ai-je eu tort ? L'avenir et ses faits nous le diront et je suis prêt, sur cette question majeure, à faire preuve d'honnêteté intellectuelle.

Pour le reste, pour la suite, je fais partie de ces nombreux élus municipaux de 2014, qui ont été battus hier. Nous ne sommes pas les plus malheureux parmi les vaincus d'hier.

En effet, dès ce matin, je me suis réinvesti dans le travail Municipal En ayant la volonté de faire rapidement le deuil d'une présence à l'Assemblée Nationale et de l'implication dans la vie politique nationale qu'elle permet.

Dans le film "Demain", la phrase des anglo-saxons, "Mayors change the World " version moderne du "Think Global, Act Local" me remet en selle aujourd'hui.

Puisque au final, la politique digne de ce nom doit rester l'amélioration de la vie quotidienne de chacun, à nous d'inventer ces pratiques municipales qui, en innovant, amélioreront le quotidien de nos concitoyens.

Bonne chance à nos députés de la génération 2017. Les territoires et leurs élus auront besoin de vous pour être d'incessants médiateurs entre la France centrale et la France territoriale.



 

Réagir à cet article

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <blockquote> <ul> <ol> <li> <p> <br>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.