Le site officiel
Blogging

› Voir tous les billets du blog

Les réflexions d'un élu engagé au service de sa ville et de son territoire

Régionales : pourquoi je suis candidat aux côtés de Geneviève Darrieussecq

Publication : 03/05/2021  |  20:20  |  Auteur : Webmaster

J’ai décidé de m’engager dans la campagne régionale aux côtés de Geneviève Darrieussecq et d’accepter la proposition qu’elle m’a faite d’être tête de liste de la section Lot-et-Garonne de la liste qu’elle conduira aux Élections Régionales.

3 raisons motivent mon engagement et donc ma candidature :

D’une part je souhaite participer à l’émergence d’un projet régional attendu par nos concitoyens.

D’autre part je veux soutenir Geneviève Darrieussecq qui incarne le leadership nécessaire à la mise en œuvre de ce nouveau projet.

Enfin j’ai à cœur de défendre les intérêts du Lot-et-Garonne à Bordeaux.

Concernant notre projet régional répondant à l’attente de nos concitoyens, la région aujourd’hui est vue par chacune et chacun d’entre nous comme trop éloignée, inaccessible et insuffisamment à l’écoute, à la fois des territoires qui la composent, et des forces vives de notre région (élus, citoyens, acteurs économiques ou associatifs).

« Le projet porté par Geneviève Darrieussecq c’est d’abord un choc de proximité ».

Avec Geneviève Darrieussecq la Région se rapproche de vous !  Ses 7000 agents seront enfin déployés significativement sur chacun des départements. C’est le beau projet d’une Maison départementale de la Région dans chaque département afin de traiter directement et efficacement les demandes des élus, des citoyens, des acteurs associatifs ou économiques !  

De plus, toute la politique contractuelle qui lie la Région avec les collectivités locales sera réformée de manière à ce que la région ne soit plus isolée dans ses actions mais travaille véritablement en partenariat avec les territoires. La politique contractuelle dotée aujourd’hui de moyens squelettiques deviendra une politique publique centrale, les interlocuteurs de la Région ne seront alors plus les Pays artificiels, mais les Conseils départementaux et les EPCI.

Enfin, la Région arrêtera de fermer les yeux sur ses poches de pauvreté et mettra avec les territoires concernés « les mains dans le cambouis » pour faire sortir les Quartiers prioritaires de la ville aussi bien que les Zones de revitalisation urbaine de leur précarité.

Le projet régional de Geneviève Darrieussecq c’est aussi permettre, à chaque fois qu’on le peut, des liens directs entre la Région et les forces vives d’un territoire, sans passer par des intermédiaires écrans qui affaiblissent le soutien régional.

 

« Pour que la Région fasse sa part dans le travail nécessaire pour garantir la sécurité quotidienne de nos concitoyens ».

Cela veut dire ériger en politique prioritaire la sécurité partout où la Région est en responsabilité : dans les lycées et à leurs abords, dans la lutte contre toutes les délinquances qui peuvent toucher les lycéens (trafics divers, harcèlement sur les réseaux sociaux etc).

Le même effort sera fait dans les transports dont la Région est responsable, notamment les TER et les réseaux de transport scolaire et urbain.

Enfin, la Région se mobilisera pour protéger à la fois ses administrations publiques et ses entreprises contre la cyber-délinquance.

 

« Protéger les citoyens c’est aussi leur permettre une meilleure prise en compte de leur santé. »

Le projet de Geneviève Darrieussecq est particulièrement innovant et intéressant en matière de santé publique avec des propositions très fortes.  

Notamment avec la lutte contre les déserts médicaux , dont souffre particulièrement le Lot-et-Garonne, en investissant dans les Pôles de santé de nos centres bourgs, mais aussi dans la télémédecine pour améliorer considérablement l’accès de certaines populations à des spécialités aujourd’hui complétement inaccessibles.

Et si le problème de la démographie médicale est à la fois central et complexe et qu’il se gérera dans le temps, la mère des batailles doit être l’augmentation du nombre d’infirmières et de tous les métiers intermédiaires du social et du médico-social pour que nos hôpitaux, nos cliniques en soient pourvus en nombre suffisant.

 

« Enfin j’ai trouvé particulièrement motivant dans le projet de Geneviève son ambition écologique forte, pratique, quotidienne ».

Avec une ambition écologique forte en matière de déplacements de proximité mais aussi en matière d’économie circulaire pour la valorisation de nos déchets, d’énergies renouvelables avec un projet volontaire sur le photovoltaïque, et enfin, avec une politique de logement ayant clairement pour objectif la réduction de la consommation d’énergie en matière de chauffage.

Cette ambition aura pour boussoles le progrès et la raison, et saura prendre position pour des actions audacieuses en matière de transition écologique contre l’avis idéologique des écologistes de la régression.

Ça sera notamment le cas concernant le stockage hivernal de l’eau, notre soutien au projet GPSO (Bordeaux > Toulouse), et notre approche positive de l’énergie nucléaire.

Ce projet construit par Geneviève Darrieussecq m’intéresse et c’est la 1ère raison de ma motivation dans ces élections.

 

Quant à mon soutien à Geneviève Darrieussecq, j’estime qu’avoir un projet intéressant ne suffit pas. Il faut avoir les femmes et les hommes pour le porter et le mettre en œuvre alors que les difficultés ne manqueront pas.

Je pense sincèrement que Geneviève Darrieussecq incarne ce leadership dont la région Nouvelle-Aquitaine a besoin pour mettre en œuvre le projet de changement dont je vous ai parlé.

« Elle a, à la fois l’autorité et la compétence »

Après une carrière politique brillante là portant jusqu’à un ministère, on peut aisément penser qu'elle dipose de l'experience et la force necessaire pour assumer cette lourde responsabilité. On n’est pas ministre par hasard !

Geneviève Darrieussecq incarne le changement par rapport à ceux qui ont tenu la fonction de président du conseil régional d’Aquitaine : Jacques Chaban-Delmas, Jacques Valade, Jean Tavernier et Alain Rousset ont été et sont des professionnels de la politique tous issus de la métropole bordelaise.

Aujourd’hui , avoir comme tête de liste une femme ayant fait l’essentiel de sa carrière comme médecin, y compris en liaison avec le monde sportif grâce au stade montois, née dans la ruralité néo-Aquitaine à Peyrehorade, ayant été en responsabilité à Mont-de-Marsan une de ces villes moyennes au rôle déterminant dans notre région, est un véritable changement et plus encore, une chance et une garantie que le projet de changement porté ira à son terme.

 

Pour défendre les intérêts du Lot-et-Garonne à Bordeaux, il est nécessaire de rappeler que je suis Conseiller régional sortant, et à ce titre, je sais que le Lot-et-Garonne avec ses 335 000 habitants ne pèse que 5% de la population de notre grande région.

Si on rajoute à cette réalité démographique, le fait que nous sommes un département « périphérique » par rapport à la métropole bordelaise et à la façade Atlantique qui concentre la prospérité de la région, il y a un risque que le Lot-et-Garonne soit oublié, voir mal traité par la grosse machine administrative et politique qu’est la Région.

Je pense pouvoir être utile pour qu’il en soit autrement et que le Lot-et-Garonne soit traité équitablement. Le refus de la Région de financer aujourd’hui l’axe Villeneuve-Agen (la Croix- Blanche et Camélat), projet prioritaire de notre territoire, est exactement le type d’injustice contre lequel il faut se mobiliser et qu’on ne veut plus voir.

« Je fais donc de cet espoir, que le Lot-et- Garonne tout entier soit traité de manière équitable par la Région, mon combat prioritaire ».

Succinctement, voilà pourquoi je suis aux côtés de Geneviève Darrieussecq à 100%. Voilà pourquoi, avec une belle équipe que nous vous présenterons dans les jours qui viennent, je « remonte à cheval » et je mènerai le combat sous la bannière de Geneviève Darrieussecq.

Cette campagne en Lot-et-Garonne doit être une belle aventure collective.

Au-delà de femmes et des hommes qui auront l’honneur d’être sur la liste 47 de Geneviève Darrieusecq, j’en appelle à chaque adhérent de nos familles politiques respectives : LREM, MODEM, Mouvement Radical, UDI pour rentrer dans la campagne et pour faire campagne.

Enfin, je lance un appel à tous ceux qui veulent une alternative forte au statu quo qu’Alain Rousset incarne. Je leur propose de nous rejoindre dès le 1er tour parce que « l’Union fait la Région » !

Jean Dionis,

Tête de liste 47 de la liste de Geneviève DARRIEUSSECQ, « l’Union fait la Région ».

 

Tags
Réagir à cet article

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <blockquote> <ul> <ol> <li> <p> <br>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.