Le site officiel
Blogging

› Voir tous les billets du blog

Les réflexions d'un élu engagé au service de sa ville et de son territoire

Dépasser l’amertume, rebondir

Publication : 02/05/2017  |  08:46  |  Auteur : Webmaster

Il y a de la colère, il y a de la tristesse et il y a de l’amertume chez celles et ceux qui, comme moi, désiraient, attendaient une alternance, un sursaut, un redressement national lors de l'élection Présidentielle et qui doivent en faire le deuil.

Oui, ils sont durs ces jours d’après,… d’après l’élimination de la Droite et du Centre du 2ème tour de l’élection présidentielle.

Cette amertume, je la comprends et je la partage. Pas facile d’être celles et ceux qui ont perdu l’élection « imperdable » et la tentation est grande, pour chacune et chacun d’entre nous, de se laisser submerger par ce lent poison qu’est l’amertume haineuse. Celle-ci nous commande de nous lancer dans une vaine et illusoire recherche immédiate des « responsables » de cette défaite qui cache mal sa nature profonde de désignation mensongère de boucs-émissaires.

Tour à tour, seront accusés le pouvoir socialiste, les médias, la justice….

Je le dis directement.  Tout cela  st, pour moi, vain et dangereux. Je n’exonère personne à priori. Mais il y a un travail d’historien, ingrat, long, patient, à faire pour établir la vérité et les responsabilités de chacun. Nous devons respecter ce temps long. François Fillon a assumé, immédiatement, avec dignité sa part de responsabilité personnelle dans cette défaite.  Il devait le faire.

L’analyse en profondeur d’un tel évènement et les leçons à en tirer sont forcément complexes, forcément douloureuses : Faut-il abandonner la sélection de notre candidat à l’élection présidentielle par le mécanisme des Primaires ? Quelles procédures internes doivent adopter nos familles politiques lorsqu’il y a « affaire » judiciaire pour le candidat retenu? Faut-il un programme fort et précis ou au contraire privilégier une vision, une attitude, fussent-elles floues et ambigües ?  Le simple énoncé de ces questions au cœur du résultat du 1er tour de la présidentielle montre bien la complexité et l’extrême sensibilité du travail politique qu’il nous reste à faire.  Ayons le courage de le faire à fond, sérieusement et laissons à d’autres le lâche lynchage de boucs-émissaires.

*******

En attendant, il y a urgence.

Urgence à dépasser la mauvaise amertume.  Et urgence à rebondir.

Rebondir, c’est d’abord, dimanche prochain, barrer la route du pouvoir au Front National en votant Emmanuel Macron.

J’ai dit, dès dimanche dernier, que le 7 mai, le choix était simple entre un candidat raisonnable, Emmanuel Macron, et une candidate dangereuse, Marine Le Pen.

Dans ma dernière chronique, (lire http://jeandionis.com/blog/2eme-tour-je-voterai-emmanuel-macron), je pointe les deux sujets majeurs où le programme du Front National est dangereux : d’abord son programme économique et social qui mènerait la France à une faillite rapide, ensuite son obsession anti-européenne contraire à l’intérêt général de la France.

Mais quelqu’un a dit cette urgence beaucoup mieux que moi. Cette personne, bien placée pour apprécier les enjeux de Dimanche prochain, c’est  Alain Juppé, homme d'Etat pour qui je me suis engagé lors de la Primaire de la Droite et du Centre. S’il vous plaît, lisez et entendez son « NON ! » à Marine Le Pen. 

Lisez sa dernière chronique publiée dans son blog   http://www.al1jup.com/non/ ) et le 7 mai, suivez son conseil : votez et faites voter Emmanuel Macron !

*******

Rebondir, c’est aussi se préparer pour l’après-présidentielle.

J’espère de toutes mes forces que le peuple Français aura eu la sagesse de s’épargner « le malheur FN ».

Mais, il est probable que le score du FN au 2ème tour de l'élection présidentielle, même à 40% , résonnera comme le coup de tonnerre terrible qui lancera  les élections législatives cruciales du mois de juin suivant.

Comme le dit Alain Juppé dans son blog, « Nous devrons alors reconstruire une proposition politique, fondée sur la valeurs de la droite et du centre que j’ai toujours portées. Une droite humaniste qui conjugue liberté économique et justice sociale, une droite résolument et lucidement européenne, une droite confiante dans l’avenir, dans l’invention d’une croissance durable, dans la transformation numérique du monde, dans la jeunesse du monde ».   

Rebondir, ce sera, pour moi, avec ma suppléante Dominique Bottéon, porter ces convictions, celles de la Droite et du Centre républicains, porter nos convictions de toujours  dans la campagne des législatives de la circonscription d’Agen-Nérac.

Et les faire gagner, avec vous et pour vous.

Tags
Réagir à cet article

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <blockquote> <ul> <ol> <li> <p> <br>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.